Paroles d’Autrices

Les Fées Hilares  

Team Story : un jeu féérique à partir de 5 ans

Qui sont-elles ?
Les Fées Hilares est un duo d’autrices qui est né d’une nuit d’automne autour d’un jeu de stratégie dans les années 90.  Marie Chaplet et Steffanie Yeakle se sont retrouvées fin 2009 pour créer des jeux et devenir les Fées Hilares.

L’idée du jeu ?


L’idée est venue d’un article du New York Times en 2011 sur les compétitions de mémorisation. Le journaliste y racontait comment en l’espace d’un an, il est parvenu à mémoriser en 1 minute et 40 secondes (battant un record au passage!) l’ordre d’un paquet de 52 cartes mélangées. La méthode utilise le célèbre palais de mémoire mais l’article mettait aussi l’accent sur la force du détail absurde pour aider à mémoriser. Nous avons eu envie de d’inventer un jeu qui crée les conditions pour que les gens racontent des histoires mémorables.  Nous avons trouvé l’idée d’avoir des dessins qui seraient de faux jumeaux : si un détail diffère entre deux dessins, il faudra raconter de façon plus précise.

Le nom initial de Team Story était d’ailleurs : Les faux jumeaux, Memory Story.

Pourquoi avoir choisi ce thème ? 

Dans le jeu, il y a deux paquets qui permettent, pour l’un de raconter des histoires de sorcellerie et de chevalerie, et pour l’autre l’exploration de la jungle, des mers, de vivre des aventures palpitantes, de découvrir des pays perdus. Nous avons pensé que ces univers permettaient de raconter des centaines d’histoires palpitantes pour les enfants.

Nous avions envie d’inclusion et de diversité, que tous les enfants puissent raconter des histoires en trouvant dans les dessins des personnages qui leur ressemblent. Nous n’étions pas opposées à aller à l’encontre de quelques stéréotypes. Le personnage du pirate est une femme, inspirée de Ching Shih qui avait au début du XIXè siècle des dizaines de milliers de pirates sous ses ordres.

Comment avez-vous pensé la mécanique du jeu pour qu’elle soit accessible aux enfants ?

Nous avons la chance d’évoluer dans l’univers des jeux depuis plus de trente ans, comme joueuses, animatrice de ludothèque, responsable développement produits, reponsable marketing et maintenant autrices. Nous essayons de mettre cette expérience au service de nos idées pour comprendre ce qu’un enfant est capable de faire et à quel âge, mais aussi quelles émotions cela suscitera autour de la table de jeu. Et nous nous efforçons de toujours vérifier auprès de notre public que tout fonctionne bien (tests en ludothèque, en école, conversations avec des maîtresses).

Nous avons beaucoup réfléchi aux roles de chacun : l’Auditeur et le Conteur. Nous avons testé de nombreuses versions. Comme souvent, le plus plus difficile a été de trouver  la plus pure. Nous sommes vraiment ravies de la version finale où tous les joueurs sauf un créent une histoire ensemble. 

Quelles compétences sont mises à l’épreuve dans Team Story ?

Quand nous créons un jeu, l’envie qui prédomine sur toutes les autres, c’est d’apporter une expérience positive, que ce soit par les émotions vécues ou les compétences acquises.
Team Story permet de développer le langage, l’expression orale, d’ordonner sa pensée en la situant dans un contexte pour créer ensemble une histoire. Pas besoin d’être bon en impro, ou d’être hyper imaginatif. En revanche, l’auditeur doit faire preuve d’écoute pour bien restituer l’histoire et les conteurs doivent faire l’effort de détailler leur histoire afin qu’elle soit mémorable pour l’auditeur. Même si à la fin, il n’y a qu’un gagnant, il faut toujours coopérer pour jouer.
Le système de score est construit de telle façon à encourager ça.

Le mot de la fin ?

Nous avons hâte d’avoir un exemplaire à trimballer partour pour raconter des histoires tout le temps. Et oui, c’était important qu’il y ait un slip dans les dessins !